Chocolat, de Roschdy Zem

Chocolat

Ce qui m’a attirée dans ce film, c’est d’abord son titre. « Chocolat ». Reconnaissez qu’on ne peut faire plus alléchant.

Mais il parle d’un sujet légèrement moins savoureux. Un homme, un Noir, connu sous le nom de Kananga, travaille dans un petit cirque. Son boulot ? Habillé de loques, jouer le cannibale pour faire peur aux spectateurs. Dans ce même cirque, un clown renommé, Footit, se voit obligé de renouveler ses numéros pour continuer de plaire au public. Ayant remarqué le talent dans la gestuelle de Kananga, il lui propose de faire équipe avec lui pour monter un numéro. Leur succès auprès du public est total et immédiat : repérés, ils « montent » rapidement dans un grand cirque parisien, où Kananga, désormais appelé Chocolat, découvre un monde bien différent de la petite vie campagnarde qu’il menait jusque là. Un monde où les jeux d’argent, l’alcool et les filles, prennent une énorme place, parfois plus important que le cirque dans lequel il joue deux fois par jour – et où racisme et jalousie sont omniprésents.
Lire la suite

Publicités