Banksy et moi, de Elise Fontenaille

Banksy et moi - Elise FontenailleL’appartement de Darwin fait face à un mur. Un grand mur de parpaings, qui met des larmes dans les yeux de sa mère quand elle le regarde. Mais pour lui, ce n’est pas si grave : il a l’habitude, et puis, Darwin aime bien son quartier. Un quartier où les loyers ne cessent de monter, à l’inverse du salaire de ceux qui y vivent, et qui voit régulièrement ses habitants les quitter, escortés par les huissiers ou la police. Heureusement, Darwin, lui, n’a pas d’expulsion à craindre : sa maman est chauffeur de taxi la nuit et, s’ils ne roulent pas sur l’or, ils ont de quoi vivre (en plus, nous explique-t-il, son « proprio n’est pas un requin, c’est rare, mais ça existe »).
Lire la suite

Publicités

Prétérition et divagations

Même pas peurL’une des règles de conduite que je me suis posées lorsque j’ai créé ce blog est de le dédier à la lecture, à la littérature, à la culture, à l’histoire, aux nouvelles inventions scientifiques, à la description de la naissance d’un yéti, au nombre d’œufs nécessaires pour obtenir la pâte à crêpe parfaite[1]…  bref, je voulais utiliser Ellealu pour parler de tout, sauf d’actualités ou de politique. Sauf.
Lire la suite

Elle a lu… un témoignage

MIE LibérationMIE. Trois initiales. MIE, comme Meilleur Interprète de l’Ecrevisse. MIE, comme Méchant Instable Exécrable. MIE, comme Modèle d’Intensité Elevée. MIE, comme Mon Irritable Eléphant.

Un MIE, c’est aussi un Mineur Isolé Etranger. Et c’est d’eux que parle Roznn Le Berre dans son témoignage. Elle a rencontré des adolescents pendant un an et demi, chargée de déterminer s’ils pouvaient prétendre au titre de MIE, et donc être pris en charge en foyer, ou s’ils n’appartenaient pas à ce groupe, et être traités comme des adultes (c’est-à-dire être à la rue ou renvoyés dans leur pays d’origine). Elle raconte ce qu’elle a vécu et les histoires qu’elle a rencontrées, dans un magnifique témoignage paru sur le site internet de Libération, un post internet qui a visiblement vocation à ouvrir la voie à son livre.
Lire la suite